La finance de film – les jeunes diplômés peuvent-ils relever le défi ?

Film finance

Après avoir suivi sa formation en cinématographie, la plus grande difficulté des futurs cinéastes est de trouver es sources de financement pour lancer le tournage. Même s’il ne compte parfois que quelques semaines d’activité tout au long de l’année, un film peut engloutir de petites fortunes en termes de budget. Étant donné qu’il s’agit rarement d’une profession fixe, les salaires versés aux acteurs, aux équipes techniques et autres intervenants se doivent d’être conséquents.

Trouver la bonne source de financement

Un cinéaste ayant déjà une certaine expérience du milieu aura moins de mal qu’un jeune diplômé à convaincre de potentiels investisseurs. Pour un réalisateur fraîchement diplômé, la procédure est généralement plus complexe. Voici donc quelques solutions d’investissements à la portée de tous :

Film financeLe financement participatif

On entend parler de campagnes de financement participatif pour tout. Pour une cause politique, pour une cause écologique, pour acheter une nouvelle voiture, pour financer des vacances… Mais également pour financer des films. La solution a le mérite d’être simple, assez élégante, et d’ôter aux réalisateurs une partie de la pression que leur imposeraient les crédits bancaires.

Le sponsoring publicitaire

A défaut de trouver chez les banques les fonds dont ils ont besoin, les jeunes réalisateurs peuvent se tourner vers différentes compagnies. Le type de compagnie n’a pas d’importance en soi. Ce qu’il faut savoir, c’est que le réalisateur pourra être obligé d’introduire dans son film des références publicitaires à la marque qui l’a financé. Il peut être question de placer des plans généreux sur les produits de la marque, ou même de l’introduire dans certains dialogues.

Le Fonds du Film du Luxembourg

L’une de ses missions est de gérer le circuit de financement qui permettrait aux réalisateurs audiovisuels de profiter du financement de l’État. L’institution est placée sous la tutelle du Ministère de la culture luxembourgeois. Certes, il n’y aura pas moyen de financer tous les jeunes diplômés, mais c’est une solution à envisager pour ceux-là dont les projets sont viables.