Explorer l’industrie cinématographique de Berlin

Wassertank

L’Allemagne, et la ville de Berlin en particulier ont toujours été un haut-lieu du septième art. Avant, pendant et même après la guerre froide, l’œuvre cinématographique y est tour à tour devenu outil de propagande politique, outil d’exportation culturelle, et outil de développement économique. Une industrie cinématographique dont l’exploration est encore aujourd’hui un passage recommandé.

Babelsberg : 100 années de cinéma

Wassertank

Impossible de faire référence à l’industrie cinématographique de Berlin sans parler des Studios de Babelsberg. Fondés en 1911, Babelsberg devient rapidement une référence internationale en techniques cinématographiques. De nombreux grands classiques y seront tournés, et les studios deviendront, à eux seuls, l’expression entière de la cinématographie berlinoise.

Le cinéma connaîtra différentes influences sous les régimes qui se succèdent en Allemagne. Certaines des œuvres qui en sortiront seront des œuvres sous influence nazi. C’est d’ailleurs à cette époque que ces studios se portent le mieux, du fait qu’ils entretiennent une relation d’osmose avec le régime en place.

Mais, les studios ont survécu à la chute du régime nazi. En 1992, la résurrection est amorcée. Aujourd’hui, il y a plus de 2.000 personnes qui travaillent à temps-plein sur les lieux transformés en « parc média ».

De bout en bout

En plus d’avoir l’un des studios les plus compétitifs au monde, Berlin bénéficie d’un décor naturel très recherché par les réalisateurs.

Sans surprise, nous comptons les nombreux films d’espionnage qui souhaitent mettre en scène le mur de Berlin. C’est le cas par exemple de « Le Pont des Espions » de Steven Spielberg sorti en 2015. Par ailleurs, le film « La Mort dans la Peau (2004) » reprendra également le décor des rues berlinoises pour les faire passer pour des rues de Russie.

Il en va de même des décors du film Fantômes sorti en 2005, qui sont ceux de la « Potsdamer Platz » en plein milieu de Berlin.