Comment est-ce que le transfert de la pellicule au digital permet de sauver les souvenirs precieux.

transfer from film to digital savesLe Super 8 est un format de film cinématographique destiné au cinéma amateur, lancé par Kodak en 1965. Il a des perforations plus petites, mais la même largeur que le film 8 mm. L’image prise mesure 5,69 × 4,22 mm (proche du format 4/3 de la télévision classique). Ce format a été le plus utilisé par les amateurs à cette époque à cause de son accessibilité et de son coût. Considérant le fait que le premier prototype d’appareil photo numérique n’est apparu qu’en 1975, toutes vos photos de familles et souvenir prises à cette époque l’ont surement été avec le Super 8. De nos jours encore, on peut se procurer du matériel et des chargeurs via internet. Mais la production en elle-même a cessé depuis longtemps.

L’un des principaux problèmes avec cette pellicule est qu’elle n’est pas à l’abri des dégâts causés par le temps. Et vous ne voudriez certainement pas perdre vos précieux souvenirs. Bien que cette technologie ait de nombreuses différences avec la technologie numérique, il existe encore de nos jours des techniques permettant de transférer les films de la pellicule au numérique. Transférer les films Super 8 vers le numérique permet de sauvegarder vos souvenirs et votre histoire.

Les spécialistes utilisent des techniques de transfert permettant d’obtenir la meilleure qualité de film possible. Le nettoyage manuel de la pellicule, le scan de chaque image, la correction des couleurs sont autant d’opérations réalisées durant le transfert pour une qualité optimale du résultat. Par exemple, la technique du scan image par image permet de supprimer totalement le scintillement. Elle permet également d’avoir la taille maximale de l’image et de maintenir sur toute la pellicule, son éclairage uniforme.

Une fois les films du Super 8 transférés sur un support DVD, vous pourrez tout simplement les voir grâce un lecteur DVD par exemple.

Read More

La finance de film – les jeunes diplômés peuvent-ils relever le défi ?

Après avoir suivi sa formation en cinématographie, la plus grande difficulté des futurs cinéastes est de trouver es sources de financement pour lancer le tournage. Même s’il ne compte parfois que quelques semaines d’activité tout au long de l’année, un film peut engloutir de petites fortunes en termes de budget. Étant donné qu’il s’agit rarement d’une profession fixe, les salaires versés aux acteurs, aux équipes techniques et autres intervenants se doivent d’être conséquents.

Trouver la bonne source de financement

Un cinéaste ayant déjà une certaine expérience du milieu aura moins de mal qu’un jeune diplômé à convaincre de potentiels investisseurs. Pour un réalisateur fraîchement diplômé, la procédure est généralement plus complexe. Voici donc quelques solutions d’investissements à la portée de tous :

Film financeLe financement participatif

On entend parler de campagnes de financement participatif pour tout. Pour une cause politique, pour une cause écologique, pour acheter une nouvelle voiture, pour financer des vacances… Mais également pour financer des films. La solution a le mérite d’être simple, assez élégante, et d’ôter aux réalisateurs une partie de la pression que leur imposeraient les crédits bancaires.

Le sponsoring publicitaire

A défaut de trouver chez les banques les fonds dont ils ont besoin, les jeunes réalisateurs peuvent se tourner vers différentes compagnies. Le type de compagnie n’a pas d’importance en soi. Ce qu’il faut savoir, c’est que le réalisateur pourra être obligé d’introduire dans son film des références publicitaires à la marque qui l’a financé. Il peut être question de placer des plans généreux sur les produits de la marque, ou même de l’introduire dans certains dialogues.

Le Fonds du Film du Luxembourg

L’une de ses missions est de gérer le circuit de financement qui permettrait aux réalisateurs audiovisuels de profiter du financement de l’État. L’institution est placée sous la tutelle du Ministère de la culture luxembourgeois. Certes, il n’y aura pas moyen de financer tous les jeunes diplômés, mais c’est une solution à envisager pour ceux-là dont les projets sont viables.

Read More

Les festivals de film peuvent se montrer généreux envers les réalisateurs indépendants

Film festivalsUn monde sans cinéma ! Pourrions-nous y vivre ? Pouvons-nous nous passer de la possibilité de contempler sur un écran tout ce qui enflamme notre imaginaire ? La question ne se pose même pas. Pour satisfaire ce besoin de plus en plus important, des réalisateurs de film s’efforcent chaque année de nous produire une multitude de films dont la thématique, la conception et la réalisation sont très divers.

Et c’est pour encourager ces hommes et femme du secteur cinématographique que chaque année des festivals du film sont organisés un peu partout dans le monde dans le but de récompenser les plus méritant d’entre eux et, par la même occasion les faire connaitre un peu plus au monde. Ce genre d’initiative vient à point nommée en ce sens que certains de ces réalisateurs ne sont pas forcément affiliés à une grande firme de production de film. Les festivals de film sont donc une excellente rampe de lancement pour tout réalisateur indépendant qui ambitionne de faire connaitre son œuvre et ses talents en la matière.

L’un des festivals de cinéma les plus médiatisés, sinon le festival de cinéma le plus médiatisé au monde, le festival de Cannes voit chaque année des milliers de participants tenter de se faire un nom dans le domaine. Les producteurs et distributeurs rencontre des partenaires financiers pour leurs différents projets, et vendent leurs œuvres déjà tournées aux télévisions et distributeurs du monde entier durant le marché du film de Cannes. Le plus important au monde avec plus de 11.000 participants.

En ce qui concerne les récompenses, au-delà des trophées les plus célèbres généralement remportés par des films à grands budgets et des grands noms du cinéma, il y a aussi beaucoup de prix comme le Trophée Chopard (récompensant un acteur ou une actrice du cinéma dans la catégorie révélation) qui récompensent les autres films et réalisateurs plus modestes.

Read More

Être critique ou blogueur de cinéma ?

movie bloggerUn métier qui est intimement lié au cinéma est celui de critique cinématographique. Ces personnes sont payées pour donner leur opinion sur divers films. Dans bien des cas, c’est un métier de rêve. Vous êtes payés pour aller voir des films et donner votre opinion. Rien de plus, rien de moins. Un métier que vous pourriez commencer dès à présent !

Ne présentez pas simplement un récit narratif

En tant que critique ou blogueur de film, plusieurs points sont importants. Le premier touche au contenu de vos critiques et avis. Personne n’a envie d’aller lire un avis sur un film et de se voir raconter toute l’histoire. Votre audience a envie de savoir si la trame est bien agencée, si la fin est bien construite, si le jeu d’acteur est bon. Elle ne veut pas forcément savoir comment ça se termine.

Vous n’avez pas besoin d’être impartial

Vous n’êtes pas un juge ou un fonctionnaire d’État. Vous n’avez donc aucune obligation d’être impartial. Si un film ne vous a pas plus, dites-le simplement. Si vous avez des biais favorables vis-à-vis d’un acteur ou d’un réalisateur, ne vous en cachez pas. Vos lecteurs en prendront conscience, et c’est à eux de tirer leurs propres conclusions. Vous n’avez donc pas à essayer de jouer les juges impartiaux.

La différence entre le blogueur et le critique

A bien des égards, le métier de blogueur de films et de critique cinématographique se rejoignent. Il faut globalement les mêmes compétences pour travailler dans les deux branches. Il y a toutefois une différence essentielle.

Le blogueur de film est généralement un passionné qui se donne pour mission de faire connaître son opinion sur la question. Il se peut qu’il n’ait pas de formation formelle dans le domaine, ça n’a pas d’importance pour son audience.

Le critique quant à lui a généralement une formation spécialisée. Et même lorsque ce n’est pas le cas, il a pour mission de protéger les lecteurs, en leur faisant savoir s’il vaut la peine de dépenser leur argent pour aller voir tel ou tel film.

Read More

Pourquoi investir dans les films ?

Investir dans l’industrie du cinéma n’est pas un choix évident. Même si certains films ont des retours sur investissements colossaux, ce n’est pas une règle uniforme. Les investisseurs ont donc, tout autant qu’ils sont, des raisons différentes de s’intéresser au cinéma.

Malgré la crise secteur cinématographique reste relativement à l’abri de la tempête. Le cinéma reste un investissement rentable parce que c’est l’un des meilleurs divertissements qui existe mais aussi un placement relativement assuré, lorsqu’il est pris dans son ensemble.

invest in moviesIl peut arriver que le secteur connaisse un recul, mais pas suffisamment important pour ruiner l’investisseur sous réserve que ce dernier arrive à prévoir les risques. En Europe, la tendance est à la hausse lorsqu’on prend en considération les entrées dans les salles de cinéma. L’on constate donc une hausse de 2012 à 2014.

Le cinéma permet également aux investisseurs de profiter d’un placement diversifié. Beaucoup de personnes choisissent le cinéma pour se divertir en raison de sa facilité d’accès. En plus de cela il y a l’incroyable développement de la technologie qui permet à ce secteur de combler les attentes des spectateurs et de les faire rêver. De plus, dans certains pays, le cinéma bénéficie d’un système d’aide financier proposé par l’État. C’est le cas du Luxembourg.

Ce secteur bénéfice d’une subvention de l’État à travers une taxe prélevée sur chaque entrée. Dans certains pays l’État intervient de façon plus ou moins importante dans le cinéma ce qui apporte plus de sécurité et de stabilité au secteur. En Belgique par exemple, les aides accordées par les pouvoirs publics constituent la principale manne financière du secteur cinématographique. En France le gouvernement encourage l’investissement dans le cinéma en réduisant les impôts y afférant. Toutefois, dans le cas de la France, pour en profiter, le souscripteur doit conserver ses part durant 5 années au moins ; les versements se limitant à 25% du revenu total et à 18.000 euros maximum par an.

Read More

La photographie de film : devriez-vous vous y essayer ?

Le nom de la profession peut parfois prêter à confusion. Il ne s’agit pas d’une science occulte où il faudrait prendre des photos de films déjà réalisés, loin de là ! La photographie de film est, si l’on peut se le permettre, une branche des métiers de l’image. Elle a pour fonction d’assister le réalisateur, pour donner forme aux plans que ce dernier a imaginés.

Qu’est-ce que la photographie de film ?

film photographyLa photographie de film, est tout ce qui contribue à donner forme aux scènes présentées dans le film. C’est le directeur de photographie sur chaque tournage, qui a la responsabilité d’organiser les éléments nécessaires à chaque prise. Il devra donc songer au positionnement des caméras, à la lumière naturelle ou artificielle pour chaque plan, au mouvement des caméras, et aux éléments du décor dans certains cas.

On peut estimer, pour une compréhension plus basique, que le réalisateur est l’architecte du film et que le directeur de photographie en est le maçon. Il va sans dire que c’est un exercice extrêmement technique dont les contraintes peuvent varier énormément d’une production à une autre.

Ce rôle reste essentiel pour la production d’un bon film. Cependant, il n’est pas aussi connu du public. Cela dit, il doit avoir une compréhension et une connaissance assez large des scènes sur lesquelles il travaille. Il doit faire un travail de recherche intensif. Par exemple s’il doit préparer une scène dans une salle de jeu, il devra en visiter quelques unes, ou utiliser un jeu tel que Spin Palace Casino pour s’imprégner de l’ambiance. C’est là où ce rôle revêt toute son importance pour réaliser film haut de gamme.

Comment apprendre ?

La photographie de film est un métier assez complexe. Mais, les notions qui la sous-tendent sont applicables à toutes les circonstances où une image doit être prise. Ce sont donc des aptitudes utiles dont vous avez tout intérêt à faire usage dans votre vie de tous les jours.

Cela dit, la formation en autodidacte sera assez limitée. Vous devrez envisager de participer à des ateliers de formation, ou même vous inscrire dans des cours. Il existe des BTS de formation aux métiers de l’audiovisuel qui vous donneront des bases solides pour amorcer une formation plus approfondie. A défaut de trouver un stage sur un tournage, vous pourriez aussi bien participer à l’un des ateliers organisés par le Centre national de l’audiovisuel du Luxembourg. Vous y trouverez des ateliers d’initiation, mais également des cours plus approfondis.

Read More

Les 20 meilleurs films non distribués de 2015

Voici une liste des meilleurs films n’ayant pas été distribués dans le courant de l’année 2015.

  • Le Tout Nouveau Testament

La fille de Dieu, afin de lui pourrir la vie, décide d’envoyer par SMS, à tous les habitants de la planète, la date à laquelle chacun d’entre eux mourra. Ce film a été vu au Festival de Cannes.

  • Right Now, Wrong Then by Hong Sang-sooRight Now, Wrong Then par Hong Sangsoo

Un réalisateur de cinéma arrive dans une ville avec une journée d’avance. Le film montre alors comment il fait la rencontre d’une femme artiste, et comment ils commencent à se lier d’amitié. Subitement, le film montre les mêmes événements, lorsque le réalisateur arrive à la date initialement prévue.

  • Chevalier

Présenté au Festival International du Film de Toronto, Chevalier est un film grec qui prend place en plein milieu de la mer Égée. Six hommes partis ensemble pour une partie de pêche décident de savoir lequel d’entre eux est le meilleur pour tuer l’ennui. Un film qui pose la question de connaître les unités et les mesures qui permettraient de quantifier la valeur d’un homme.

  • One Floor Below

Un homme a été l’unique témoin d’une dispute domestique qui se solde en meurtre. Il se voit donc confronté tout au long du film à deux de ses voisins : le meurtrier et sa propre conscience.

  • Nous pouvons en outre citer d’autres films tels que :
  • L’académie des muses par José Luis Guerín ;
  • Don’t Blink : Robert Frank par Laura Israel ;
  • Cosmos par Andrzej Zulawski ;
  • Journey to the Shore par Kiyoshi Kurosawa ;
  • Minotaur par Nicolas Pereda ;
  • Soixante-six par Lewis Klahr ;
  • 88:88 par Isiah Medina ;
  • Après-midi par Tsai Ming-liang ;
  • El Movimiento par Benjamin Naishtat ;
  • Microbe & Gasoline par Michel Gondry ;
  • Of the North par Dominic Gagnon ;
  • Pervert Park par Frida & Lasse Barkfors ;
  • Happy Hour par Ryusuke Hamaguchi ;
  • Visit, or Memories and Confessions par Manoel de Oliveira ;
  • H par Rania Attieh et Daniel Garcia ;
  • In Transit par Albert Maysles, Nelson Walker, Lynn True, David Usui et Ben Wu.
Read More